Histoire de notre raison d’être, notre parcours, nos réussites, nos échecs et nos apprentissages

Le pourquoi ?

LE POURQUOI ?

Développer des ressources pour "mieux être ensemble" et "mieux faire conjointement" est notre passion ; les transmettre, notre joie ; les appliquer dans tous les domaines où l’être humain doit interagir, communiquer, co-construire est notre obsession.

Nous voulons mettre nos compétences à votre service en vue de relever le challenge d’un nouveau "vivre ensemble", vous apporter une foi inébranlable dans les capacités des êtres humains (et non humains) à relever tous les défis en travaillant en chœur pour un avenir harmonieux.

Ainsi Circé est incontestablement devenu le lieu par excellence où venir pour développer votre capacité à vivre, apprendre et travailler en synergie dans un monde moderne interconnecté, un monde de complexité.

Pour en savoir plus :
Aujourd’hui le fait d’appréhender tous les phénomènes avec un regard global -tenant compte de l’ensemble des éléments qui le constituent et de la manière dont ils sont assemblés- n’est plus un luxe mais une nécessité absolue. Et avoir les outils adéquats en vue de faire évoluer une situation dans sa globalité, est absolument indispensable. Créer des dispositifs numériques pour partager rapidement les outils, le feed-back et les résultats en vue de corriger son action est un gage de synergie et d’efficacité.
Que ce soit dans le contexte :
- écologique, économique, financier et politique,
- de la santé et de l’alimentation,
- de la gouvernance des entreprises, la démarche managériale et le positionnement d’un expert ou d’un salarié,
- de l’enseignement universitaire et à l’école,
- familial (notamment les nouveaux modes de parentalité) et de son rôle social,
- de l’apprentissage des valeurs et d’une philosophie de vie adaptés à la difficulté de notre cohabitation planétaire
Et les interfaces de chacun de ces contextes, par exemple, famille - éducation - économie - santé…
Nous sommes interpellés et forcés à penser globalement, et à agir localement.
Ce n’est plus un slogan écolo, c’est une affaire de survie pour notre espèce.

Crise écologique, économique, politique,… crise systémique.

Cette crise majeure peut passer d’une catastrophe violente (rupture d’équilibre, pénurie qui met en péril notre existence) à une métamorphose, une opportunité de développement de notre monde naturel, social, économique à des niveaux sans précédent.
Le potentiel pour faire passer une crise d’une catastrophe à un chance est là, Circé vous permet d’avoir les ressources nécessaires et de les utiliser de manière appropriée, efficace, efficiente et éthique que ce soit en termes de pensée et d’action.

Si vous voulez savoir d’où vient Circé, allez à la biographie de Teresa GARCIA-RIVERA en cliquant ici.

Le comment

Qu’il s’agisse de la résolution des problèmes ou de la poursuite d’un objectif dans la sphère privée et/ou professionnelle, Circé répond à vos attentes de changement avec un modèle d’intervention efficace et efficient. Un modèle où l’intervenant/le thérapeute s’adapte au client et apporte des réponses pratiques et personnalisées.

Nous utilisons comme base principale le modèle d’intervention brève systémique stratégique systémique crée par le Mental Research Institute (MRI) de Palo Alto et développé par ses élèves : Giorgio NARDONE, Steve de SHAZER, Jean-Jacques WITTEZAELE, Teresa GARCIA-RIVERA, d’autres apports nous sont d’un grand secours dans certaines situations spécifiques : hypnose Ericksonienne la thérapie narrative, les apports des techniques de négociation, la thérapie familiale structurale, puis la collaboration avec des médecins spécialisés en MTC, homéopathie, osthéopathes, médecins-psychiatres, ou encore la collaboration avec des consultants d’entreprises spécialisés en leadership, coaching, …

L’équipe de Circé a comme premier objectif de soulager la souffrance et d’aider ses clients/patients et leur environnement/famille/entreprise/école à acquérir un nouveau regard sur leurs problèmes et les solutions envisageables. Mais aussi à développer des réponses pragmatiques visant à changer les aspects de la vie qui semblent ingérables et douloureux.
Nous avons des équipes spécialisées en :

Thérapie : des adultes, des enfants, thérapie familiale et thérapie de couple.
Négociation : familiale
Négociation commerciale
Coaching stratégique ou encore coaching spécialisé dans des problèmes comportementaux.
Intervention en entreprises concernant les risques psycho-sociaux.
La « thérapie brève » (ou thérapie systémique stratégique) est une méthode systémique de résolution des problèmes humains utilisée auprés des familles, individus ou de couples pour trouver des réponses concrètes à la souffrance psychologique ainsi que pour dépasser des obstacles, des crises, des situations problématiques relationnelles.

La méthodologie de la thérapie brève permet de mettre de l’ordre dans le chaos que nous ressentons lors de périodes de crise ou dans le flou dans lequel nous baignons quand les problèmes sont multiples ou de longue durée. En se focalisant sur la résolution du problème le plus aigu lors du démarrage de la thérapie, elle permet aux personnes de reprendre le contrôle de leur vie. La personne ou la famille, plus forte et plus confiante, dépasse ainsi plus vite les autres difficultés ou problèmes, toujours avec l’aide du thérapeute, si besoin.

La thérapie avance par objectifs bien définis par le patient et/ou la famille avec l’aide du thérapeute. La thérapie est active, c’est–à-dire que l’on n’utilise pas les séances pour parler inlassablement du problème mais pour analyser comment le problème se maintient dans le présent, la manière comment les issues sont bloquées et la manière de commencer à en dénouer les fils. A la fin de chaque séance, le patient est invité et instruit à mettre en place certaines expériences d’observation et de communication, l’invitant ainsi à rester « en thérapie » pendant la vie courante.De manière à ce que les résultats puissent se stabiliser dans le temps, le thérapeute veille à ce que le patient et/ou sa famille puissent bénéficier d’un changement à la fois émotionnel, cognitif, relationnel et comportemental. Ceci est un gage de stabilisation des résultats dans le temps.

Ex : dans le cas d’un problème de phobie ou de panique, la personne obtiendra un sentiment de sécurité, tout en sachant comment réagir efficacement dans des cas où malgré tout, la peur commencerait à apparaître. La famille apprendra la meilleure manière de l’aider efficacement à garder son calme. C’est au travers des expériences répétées de succès à récupérer son calme que le patient réussira enfin à se convaincre fondamentalement que certains contextes, jusqu’à là très effrayants, ne le sont plus autant.Ce développement est le le même pour tous les autres cas où la peur est sous-jacente (TOC, obsessions, hypochondrie, attaques de panique…).

Le principe du changement, puis consolidation est le même pour d’autres problèmes émotionnels comme les problèmes de violence, de dépression, d’instabilité, de manque de confiance en soi, les problèmes de deuil,…

Un autre volet important est celui du domaine psychosomatique : blocages sexuels, douleurs chroniques et chocs émotionnels, qui peuvent être traités, si nécessaire en associant l’hypnose au traitement. Ce travail se fera de préférence, en collaboration étroite avec un médecin.

Comment se déroule la thérapie brève ?

Après avoir exploré les différentes facettes du problème et de son contexte d’apparition, le thérapeute analysera avec le patient les différentes solutions tentées par la personne et son entourage. Il fera l’inventaire de « solutions » qui n’ont pas permis de résoudre le problème dans le présent (ou par le passé) ; ceci afin d’éviter de se fourvoyer dans des directions qui se sont déjà avérées improductives ou impraticables.

Le thérapeute proposera des activités, à mettre en place entre les séances, de manière à ce que la/les personnes puissent faire des expériences nouvelles. Ces expériences peuvent être des choses à observer, à noter, à discuter. A premier abord anodines, elles ont néanmoins été soigneusement construites en fonction de chaque personne (thérapie individuelle ou de couple), famille ou groupe. Lors de leur mise en œuvre, les personnes vivront une expérience émotionnelle corrective qui permettra de sortir du tunnel et puis de trouver une solution ou d’acquérir un positionnement plus confortable dans la situation problématique.

Le thérapeute pourra évaluer avec le ou les patients et/ou la famille l’impact des expériences mises en place entre les séances et affinera les prescriptions en fonction des objectifs. Un rendez-vous 3 mois après la stabilisation des résultats et 6 mois après ce dernier rendez-vous permettent de s’assurer que le patient a en main tous les outils pour éviter la réinstallation du problème.

Quels problèmes peut traiter la thérapie brève ?

La thérapie systémique stratégique brève a été utilisée par de nombreux professionnels et équipes à travers le monde entier dans des situations diverses : problèmes cliniques, problèmes relationnels, problèmes familiaux, Ceci aussi bien avec des enfants, des adolescents que des adultes

Elle permet de prendre en charge :
Les troubles phobiques, obsessionnels, les TOCs, compulsions, attaques de panique, hypochondrie
Les troubles de l’humeur : dépression, manie, troubles bi-polaires
Les troubles alimentaires : anorexie, boulimie, vomiting
Les troubles concernant des psychoses présumées, états délirants, paranoïa…
Chez l’enfant et l’adolescent : phobie scolaire, dépression, problèmes de comportement, problèmes scolaires, problèmes relationnels, problèmes familiaux
Chez les familles : problèmes de violence, dépression, problèmes affectifs ou relationnels au sens large, familles recomposées…
Le couple : problèmes communicationnels, relationnels et sexuels, problèmes d’infidélité, problèmes de relation en tant que parents, gestion de la relation à la belle-famille ou aux ex-conjoints, relation aux enfants,…

A quels résultats peut-on s’attendre ?

La thérapie vise à la disparition du problème et de la souffrance du patient. Au-delà du fait qu’elle permet à la personne de se libérer du symptôme, la thérapie aide les membres de la famille à comprendre le contexte d’apparition du problème et leur donne les moyens de ne pas être en attente passive et fataliste d’une rechute. Elle permet à la famille et/ou au patient de reconnaître le contexte d’apparition du problème et/ou de le maîtriser et/ou d’agir efficacement dès que le problème débute.

De nombreux problèmes qui nous sont soumis trouvent une solution définitive, d’autres comme certains problèmes psychosomatiques (asthme, eczéma), la douleur chronique et certains autres problèmes dits aigus nécessitent un travail en collaboration avec le médecin traitant, le psychiatre, l’ostéopathe ou d’autres spécialistes, en vue de diminuer et/ou maîtriser les crises.

Selon nos recherches ainsi que celles de nos collègues à l’étranger, nous ne constatons pas d’aggravation du problème, ni de rechutes permanentes, quand un changement a été consolidé avec les séances de suivi (3 et 6 mois).

A quoi le public doit être vigilant ?

Une thérapie n’a du succès que quand le thérapeute et le patient ont une bonne relation : le patient fait une demande au thérapeute et celui-ci met son savoir et expérience en œuvre pour aider le patient à obtenir son objectif.

La communication doit être de qualité : le thérapeute propose et explique au patient comment il voit le problème et comment il voit la suite à donner. Le patient est à l’aise pour poser des questions autant sur son problème que sur la thérapie et son déroulement.

Le thérapeute utilise son savoir faire et son savoir être afin de permettre à son patient d’avancer. Il a l’obligation déontologique de mettre en place un système de supervision continuelle de sa pratique et il a l’obligation morale de se tenir à jour concernant les développements théoriques et les nouvelles techniques concernant son travail. Si la thérapie stagnait, malgré que vous ayez mis en place les suggestions de votre thérapeute, il est alors important de lui en parler. Vous êtes en droit de lui demander ce qu’il a mis en place pour faire avancer la thérapie : étudier le dossier avec des collègues, se faire superviser, etc.Problem Solving

Les intervenants en entreprises et les coachs de CIRCE utilisent des modèles systémiques et des techniques stratégiques qui permettent aux clients de dépasser des problèmes ou d’atteindre un objectif.C’est dans ce deux types de situation que les intervenants de Circé peuvent aider les dirigeants, les managers et leurs collaborateurs, en individuel ou en groupe, même en équipe naturel à s’affranchir du blocage et pouvoir avancer dans une direction utile.

Le problem solving stratégique utilise une méthodologie rigoureuse de changement que permet d’explorer, en peu de temps, toutes les facettes du blocage et utilise le « dialogue stratégique » comme principal outil pour ouvrir des nouvelles voies d’action. Le modèle est auto-correctif , il permet dans un temps court d’éliminer des voies impraticables et dégage très vite les options idoines à explorer et essayer.

Le problem solving que nous pratiquons est inspiré avant tout de l’école de management stratégique de Milan, dirigé par Giorgio NARDONE.

Le problem-solving est aussi utilisé, dans les interventions de CIRCE Stress auprès des entreprises de manière à résorber et/ou prévenir les risques psychosociaux dans les grandes entreprises.

Qu’est-ce que l’on veut dire par problème ?

Au-delà des difficultés petits ou grandes auxquelles nous sommes continuellement confrontés, il y a des moments où nous nous trouvons coincés confrontés à la même difficulté qui se répète inlassablement. C’est à ce moment que nous allons parler de problème.

D’autre part, nous pouvons être coincés parce que nous n’arrivons pas à atteindre un objectif ; peu importe par quelle voie nous essayons d’avancer, nous sommes face à un mur.

Le dialogue stratégique et les techniques du problem-solving permettent au client d’ouvrir l’éventail des possibilités pour aller au-delà du blocage.

Comment se déroule une séance de problem-solving ?

Le problem-solving pratiqué en individuel, démarre par une question importante : est-ce que le client vient pour résoudre un problème ou pour atteindre un objectif ? C’est ainsi que le dialogue stratégique, question après question, va porter sur des distinctions qui éclaireront le client sur sa démarche, sur les différentes phases de « construction » du problème ou sur des stratégies alternatives pour atteindre un objectif.Peu à peu, le coach pourra aider son client à s’éclairer sur les voies de garage qu’il s’apprête à prendre, sur les autoroutes qui lui font peur, sur les ruelles qui lui permettent de contourner les obstacles. Il sera invité à explorer les critères sur lesquels il devra s’arrêter lors du prochain carrefour quand il devra prendre une décision.Le dialogue stratégique comporte des aspects analytiques et des aspects métaphoriques qui permettent d’aborder les émotions qui obscurcissent la vision ou qui, parce que bloquées, empêchent la prise des décisions

Chaque séance finit par une mise en mouvement du client : celui-ci déduit avec son coach quel sera la prochaine action à mettre en place pour mieux avancer : quelle stratégie, quelle communication et quel type de relation. Un coaching stratégique dure une moyenne de 8 séances de 45 minutes environ, certains dirigeants préférant travailler sur deux séances à la fois à raison d’une fois par mois. Cette dernière modalité peut permettre au client d’aborder plusieurs problèmes mais ne garantit pas que la moyenne de 8 séances soit réduite à 4. Le temps entre les séances, moment de mise en pratique d’expériences nouvelles est un temps fertile d’extrême importance dans l’évolution du coaching.

Quels problèmes peut traiter le problem solving stratégique ?

Le problem solving permet de prendre en charge des problèmes concernant :• la relation ou la performance• des difficultés de communication • le comportement• du harcèlement • … Et ce, dans les entreprises ou dans les grands systèmes (ministères, institutions, relations internationales, etc.).

Il aide dans le développement de ses propres capacités de manière à :• poser les objectifs de manière plus précise et atteignable • définir les différentes étapes à franchir,• clarifier les ressources minimum nécessaires Ce modèle permet de trouver une issue dans un temps plus court que d’autres méthodes traditionnelles visant à apporter des changements dans les systèmes humains.

A quels résultats peut-on s’attendre ?

Le problem-solving apporte des résultats dans la mesure où le client s’implique et met en place les expériences dans son quotidien. Ceci exige du modèle et de l’intervenant une grande pertinence, une personnalisation des suggestions et une capacité à captiver le client.Le problem solving stratégique est très apprécié de par sa rigueur, sa focalisation sur le problème à traiter ou l’objectif à atteindre. Les séances sont souvent intéressantes parce qu’elles éclairent et permettent aux dirigeants d’apprendre sur leurs ressources, leurs rigidités et comment utiliser les unes et les autres stratégiquement pour en faire des atouts. Les stratégies de changement ont un caractère souvent surprenant, ludique… tout en étant parfaitement adaptées au client et au monde de l’entreprise.

Négociation et Médiation Stratégique

La négociation permet à une ou plusieurs personnes de parvenir à un accord. Le négociateur est souvent mandaté par une partie pour la représenter, mais il peut aussi se représenter lui-même. Le cadre et les objectifs de la négociation doivent être clairement définis. Au cours de la négociation, le négociateur aura à négocier avec l’autre partie (ou les autres) mais aussi avec son mandant. Il lui est difficile de rester neutre. Il n’est pas complètement indépendant, et rarement impartial. Nous sommes tous des négociateurs en puissance, nous négocions chaque jour et souvent, avec nous-mêmes.

Le négociateur systémique stratégique pose une vision globale sur la situation. Il sait adapter ses stratégies suivant l’évolution du dialogue dans le but de rapprocher des intérêts qui semblent s’opposer. Il saura focaliser l’attention sur les objectifs et les intérêts communs, saura délimiter la zone d’accord sur le désaccord, de malentendu, etc. Bien que cela soit difficile de par le cadre, il gagnera à conserver une certaine neutralité afin d’atteindre son objectif. Il n’a pas peur de reculer pour mieux avancer

Tout en gérant les émotions, en particulier les siennes, le négociateur systémique stratégique maîtrise la communication selon le modèle de Palo Alto, les grands principes de la dialectique, les heuristiques de résolution de problèmes, …

Notons que la négociation se distingue de la médiation. Décideront ou seront tentées à la voie de cette dernière des personnes qui sont enfermées dans une relation conflictuelle, après avoir tenté de résoudre leur conflit de différentes manières, y compris par la voie judiciaire.

La médiation, elle, est un mode alternatif de résolution des conflits (MARC). Les personnes, à l’aide d’un tiers neutre, impartial et indépendant, vont rétablir le dialogue. Elles pourront élargir la vision du problème qui les oppose de façon à trouver une solution mutuellement satisfaisante et librement négociée qui sera matérialisée par un accord.

La médiation systémique stratégique s’intéresse notamment au contexte du conflit, à la façon dont les personnes l’entretiennent, à la façon dont elles le vivent, à leurs tentatives de solution pour en sortir et à ce que cela entraîne dans le système conflictuel et dans les autres systèmes auxquels elle appartiennent.

La fonction du médiateur est de faire circuler la parole en restant garant du cadre de la médiation.

Le médiateur systémique stratégique a conscience qu’il est impossible de ne pas communiquer et de ne pas influencer. Il utilise ses compétences avec bienveillance, afin de permettre aux personnes d’arrêter leurs tentatives de solution et de faire l’expérience d’une différence dans leurs relations et dans leurs perceptions. Le médiateur ne sait pas ce qui sera satisfaisant pour les personnes et reste convaincu de leurs compétences à trouver leurs propres solutions. Il gère les émotions qui participent au processus décisionnel.