Pour mieux vivre, pour mieux apprendre ou pour mieux travailler.

Intervenir avec le Dessin solutionniste

« Je définis le dessin solutionniste comme une métaphore de la thérapie brève, et comme un thérapie brève métaphorique. C’est un modèle et une modèlisation du process de changement »

« J’ai utilisé le dessin solutionniste récemment lors d’une séance de coaching. La personne était confuse et n’arrivait pas à bien exprimer les éléments liés à sa plainte. Je lui ai alors proposé une séance basée sur l’approche du dessin solutionniste. Un peu surprise dans un premier temps, elle se prête au jeu. En créant un espace à l’extérieur de soi, elle a pu facilement, par le dessin ‘parler’ de son objectif, de ses plaintes, des obstacles qu’elle a à surmonter. Dans cet espace le praticien et son client travaillent les interactions entre les différents éléments, ainsi qu’avec les obstacles. Ils peuvent aller chercher les ressources du patient pour construire une nouvelle histoire pour la personne. »

« Je définis le dessin solutionniste comme une métaphore de la thérapie brève, et comme un thérapie brève métaphorique. C’est un modèle et une modèlisation du process de changement »

A qui s’adresse l’approche ?

Un ado ou un pre-ado qui a du mal à parler, à répondre aux questions de l’intervenant, un adulte dans la confusion…

Comment se débloque la situation ?
Le praticien faire sortir la plainte de manière métaphorique et utilise les dessins de manière stratégique pour orienter le patient/client vers sa solution. L’utilisation du dessin déconstruit la plainte sous forme imagée.
Il travail l’interaction entre les éléments déconstruits et l’interaction entre soi et ‘le problème et les ressources’. Ensuite de manière indirecte se co-construit une histoire de vie alternative.

Vous pouvez participer à des stages de Dessin Solutionniste au travers de Circé, plus d’informations : https://lc.cx/4nTk


Publié le 30/03/2016 dans Apprendre


A propos de l'auteur
Commentaires